Bedu opticien Perpignan – Notre positionnementpositionnement-smartphone-bedu@2x

OPTIQUE ET COMPLEMENTAIRE SANTÉ

Une question récurrente : travaillez-vous avec ma mutuelle ? Dans le cas d’un opticien de santé, le verbe « travailler », qui se rapporte aux complémentaires santé, est impropre. Malgré leurs multiples sollicitations, nous sommes très fiers de ne pas « collaborer » avec toutes les complémentaires santé qui ont fait le choix d’adhérer à des réseaux fermés d’opticiens tels que : Carte Blanche, Itelis, Kalivia, Santeclair, Seveane, Optistya… En effet, pour un opticien, adhérer à de tels réseaux de soins, c’est consentir à une prestation au rabais en échange d’un flux de clientèle.

Cette prestation est alors codifiée, imposée, et surtout tarifée par la complémentaire santé qui n’a qu’un seul but : rembourser le moins possible, et si possible en dessous des garanties du contrat de l’assuré ! En franchissant la porte d’opticiens agréés par des réseaux fermés, votre choix de produits deviendra alors limité, tout comme le temps qu’il pourra vous consacrer. Dans certaines enseignes, on va jusqu’à minuter le temps que passent les salariés avec les clients. S’ils dépassent ce qui est fixé, ils sont sanctionnés !

VOTRE EXIGENCE

Ne cédez pas aux chimères des réseaux de soins qui vous font croire qu’ils ont sélectionné les meilleurs professionnels disposant des produits les plus en pointe, au prix le plus bas. Puisque les complémentaires santé vous font miroiter un service exceptionnel auprès de ces prestataires, rendez-leur visite. Exigez les dernières générations de verres unifocaux ou progressifs d’Essilor bénéficiant des technologies Eyecode, avec des prises de mesures en 3 dimensions.

Exigez de prendre du temps et d’avoir le meilleur conseil pour le choix de votre monture. Exigez un contrôle systématique d’épaisseur de votre équipement en faisant des simulations sur une ou plusieurs montures.
Exigez que l’on vous mette en situation derrière une tête de réfracteur électronique avec votre ancienne et votre nouvelle correction.
Et surtout exigez que le montage de vos verres soit effectué au sein même du magasin. À la suite de ces exigences bien légitimes, observez la tête du vendeur !

Toutes ces prestations, qui sont l’apanage d’un véritable opticien de santé et qui sont le cœur de notre métier ne sont pas réalisables par ceux qui ont adhéré à des réseaux de soins fermés, au risque de voir leur modèle économique s’effondrer.

Voilà pourquoi nous ne collaborons pas avec de tels réseaux, d’autant que nous ne pourrions pas assumer le flux de clientèle généré, au risque d’y perdre notre identité, notre savoir-faire, et tout ce qui fait notre réputation. Ce n’est pas une complémentaire santé qui nous imposera ce que nous devons faire !

Le seul enjeu est en réalité l’impossibilité de pratiquer le tiers payant. Il est très facile de le contourner en décalant votre règlement jusqu’au remboursement de votre complémentaire santé.

LE PRIX JUSTE

Quant au montant de la facture ? Quand on vous propose des remises mirobolantes de 30% à 40% vous pouvez estimer que c’est plutôt étrange. Ce sont des techniques de marchands de meubles, un modèle économique dépassé. Notre objectif est de vous proposer la meilleure qualité possible en fonction de votre problème visuel, toujours en verres « d’Origine France Garantie », et selon vos souhaits de reste à charge, lequel doit être relativisé en fonction du temps que vous allez porter votre équipement, c’est-à-dire entre deux et trois ans.

Alors ne vous trompez pas. Votre complémentaire santé n’a pas à vous dicter vos choix. Contrairement à ce qu’elle entend vous imposer, vous êtes libres de choisir votre opticien. De notre côté, si nous n’adhérons pas aux réseaux de soins fermés, nous sommes aptes à pratiquer le tiers payant avec l’immense majorité des autres complémentaires santé.